Hors et En

jeudi 4 juin 2009

L’Europe et son fonctionnement

Filed under: Actualité,Europe,Hors — mazzhe @ 10\1000
Tags: , , , , , ,

J-3 :   6ème épisode…

L’absention risque d’être le grand vainqueur de ces élections, mais je n’ai pas trouvé son programme… Je ne peux donc pas le comparer avec les autres ! Cependant, j’ai entendu certains de ses arguments.
L’Europe serait trop lointaine des citoyens, on ne comprend pas comment elle fonctionne, on ne sait pas à quoi ellle sert concrêtement…
Alors voilà. Pour savoir comment l’Europe intervient concrêtement dans vos vies, par exemple avec le FSE, venez vendredi soir, Salle Gaugin. Vous aurez une partie de la réponse.

Par ailleurs, plusieurs programmes évoquent le fonctionnement de l’Union, et surtout des améliorations possibles, pour rapprocher l’Europe des citoyens.

Le MoDem rappelle dans son cinquième engagement que l’Europe, c’est l’affaire des citoyens.

Nous devons rapprocher l’Europe des citoyens en construisant une Europe plus concrète, plus transparente, plus accessible. L’Europe doit être faite pour eux.

Il propose :

– d’organiser des débats publics avant les décisions, pour permettre aux citoyens de donner leur avis et saisir leurs députés,
– de rendre publiques les délibérations des gouvernements au sein du Conseil, de  en les diffusant par Internet et à la télévision.
– Instaurer un référendum d’initiative populaire européen.
– Honorer notre mandat par une présence assidue et une participation active aux travaux du Parlement.
– Informer les citoyens par un compte-rendu de mandat annuel.

le PS utilise en partie les mêmes mots, puis continue avec des propositions différentes :

L’Europe doit défendre et approfondir sa démocratie – État de droit et démocratie politique bien sûr […]. Elle doit se rapprocher des citoyens.

La démocratie, la transparence et la responsabilité doivent être les pierres angulaires de toutes les réformes des institutions européennes. Nous proposons notamment de renforcer la transparence en obligeant les lobbyistes et les agences de lobbying à […]rendre compte précisément de leurs interventions, des groupes ou institutions pour lesquels ils agissent et de tous les contacts qu’ils ont avec les élus, les divers services et l’ensemble des représentants officiels.

Nous plaidons pour un rôle accru des régions et des collectivités locales dans la vie de l’Europe[…]

Si ce contrôle des lobbyistes part d’une bonne intention, il me semble difficile à mettre en pratique. Je pense qu’il faudrait ré-étudier la question… En revanche, reforcer les liens entre l’échellon local, de proximité avec les citoyens, et l’échellon supranational qu’est l’Europe me semble un excellente idée.

A l’UMP, ce n’est clairement pas le citoyen (parlement) qui est mis en avant, ce sont les états (conseil) :

Le Conseil européen doit continuer à affirmer son leadership en fixant des lignes politiques fortes et des objectifs partagés. Le traité de Lisbonne nous apportera un président stable du Conseil européen.

La Commission européenne, avec son Président, doit être confortée dans son rôle de proposition. Elle doit être en initiative et réactive pour proposer des solutions communes face aux crises.

Le Parlement doit user de ses pouvoirs élargis pour décider sur un pied d’égalité avec les Ministres des Etats membres. C’est la condition d’une démocratie européenne.

Il n’y aura pas de politiques fortes si les institutions sont faibles.

Ils continuent en proposant un noyau dur de certains pays, créant ainsi une « haute Europe » et une « basse-cour », ce qui ne me semble pas être l’idéal pour renforcer le travail en équipe !

Nous savons aussi qu’il n’est plus possible d’avancer tous au même rythme dans une Europe à 27. Pour une Europe du possible et non du blocage, nous souhaitons que les pays volontaires pour aller plus loin et avancer plus vite puissent le faire dans des coopérations renforcées

C’est sous-entendu, que nous, les grands, les meilleurs, bref, les français, nous feront partie de ces volontaires. Mais si ce n’était pas le cas ? Comment va-t-on le vivre en France si des pays s’unissent pour « aller plus vite » sans nous ? Aura-t-on toujours l’impression de faire partie de la même communauté ?

Passons à un programme plus communautaire : Europe Ecologie :
En introduction, ils nous disent que « le nouveau contrat écologique et social que nous proposons a pour ambition de refonder l’Europe du Traité de Rome. » Puis, après le détails de leurs propositions, ils détaillent leurs 3 outils, dont celui appelé « un nouveau processus constituant » :

Nous devons sortir de la logique intergouvernementale qui n’a abouti qu’à exclure les citoyens de la construction européenne […] Il faut maintenant construire un espace public européen qui permette de transcender les intérêts nationaux. Pour relancer le rêve européen, nous avons besoin d’un nouveau pacte démocratique entre l’Europe et ses citoyens.

Il s’agit de rédiger une Constitution pour l’Union européenne énonçant les valeurs communes, fixant les principes d’action et les droits fondamentaux, établissant la répartition des compétences entre l’Union et les États, le législatif et l’exécutif, et construisant un nouveau système institutionnel démocratique. La Constitution doit surtout donner un véritable contenu à la notion de citoyenneté européenne, qui n’est pour le moment qu’une coquille vide. […].

Ils continuent à détailler cette idée de nouvelle constitution, qui doit être facilement compréhensible, et adoptée par une majorité – non pas nationale – mais européenne.

Bref…
Je ne reviens pas sur le programme de l’UMP… Je trouve le programme de PS plutôt positif, mais pas assez précis. Le programme des vert est toujours aussi intéressant, toujours très ambitieux, mais là pour le coup, c’est trop… On ne peut pas toujours tout refaire, réinventer la roue. Oui, il faut voir loin, et c’est ce qu’il font. Mais il faut partir de l’existant. Si on passe le bulldozer pour tout reconstruire, on n’est pas prêt de l’habiter, leur Europe. Le MoDem a des propositions intéressantes. On peut aller plus loin, bien sûr, mais il faut commencer par là.

——————————————–

Rappel :
Les références des textes que j’utilise sont indiquées dans mon introduction : ma campagne à moi…
Si vous avez un autre texte, ou une autre lecture, une autre façon de voir les choses, vous pouvez l’exprimer dans les commentaires.

Commentaires (0)

mardi 2 juin 2009

L’Europe, l’éducation et la recherche

j-5 : 3ème épisode

L’Europe a déjà un rôle important pour la recherche. Sa place est peut-être un moins grande dans le domaine de l’éducation, mais c’est un sujet qui me tient à cœur. Voyons ce que les différents partis en disent…

Commençons par l’UMP : leur 28ème point sur 30 s’intitule « Harmoniser les cursus universitaires et délivrer des diplômes européens« . Ils proposent de continuer sur la lancée de ce qui existe déjà : création de diplômes conjoints entre universités européennes, généraliser la mobilité (Erasmus), harmoniser les diplômes, et enfin développer le trilinguisme dans tous les pays.

Rien à redire. Tout est intéressant.
Tiens, un point nouveau : « Editer un manuel d’histoire européen pour permettre aux jeunes générations de mieux s’approprier ce bagage collectif. » Et donc, tous les élèves de l’Europe devront utiliser le même manuel ? Tous les profs devront faire cours de la même façon ? Non, ce n’est pas un « manuel » qu’il faut faire… C’est un programme commun. Les professeurs sauront bien proposer ce « socle commun » à leur façon, et ça passera mieux…

En ce qui concerne la recherche, leur point 19 « Innover ensemble » met l’accent sur la mise en commun des recherches, entre autre pour pouvoir rivaliser avec les Etats-Unis.
Ils proposent aussi de « définir des critères obligatoires pour les dépenses publiques et privées en matière d’innovation et de recherche »

Le PS, de son côté, parle de l’éducation dans le « Pacte Européen pour le développement de l’emploi » qu’il propose :

Les ressources du Fonds social européen doivent être mobilisées pour le retour des travailleurs à l’emploi et pour le renforcement des qualifications. Dans une économie ouverte comme l’Europe, l’investissement dans l’éducation est fondamental pour la croissance et la création d’emplois plus qualifiés et mieux rémunérés. […]. Nous aurons aussi à ouvrir largement et équitablement la formation tout au long de la vie, avec une priorité à la formation de la ‘deuxième chance’ pour ceux et celles qui n’ont pas pu achever une scolarité complète. Ce soutien peut être apporté par des politiques européennes, nationales et régionales. En partant du succès du programme ERASMUS nous proposons d’augmenter dans le budget européen les crédits destinés aux échanges des Européens, pour élargir cette mobilité […] pour offrir au plus grand nombre la possibilité d’étudier à l’étranger. La mobilité doit être la règle, non l’exception : tout jeune Européen doit y avoir accès.

Nous entendons négocier […] des objectifs et des normes pour les politiques nationales de solidarité, de santé et d’éducation afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités […]

C’est tout aussi intéressant. Comme l’UMP, le PS souhaite aller plus loin dans le programme Erasmus.
J’apprécie tout particulièrement l’idée de la formation de la deuxième chance.  (Le MoDem d’Orléans en avait parlé lors des municipales, et l’ouverture d’une « E2C » faisait partie du programme de Serge Grouard (p18). Où en est-on aujourd’hui ?)
Concernant la recherche, le PS nous dit :

7. Il est essentiel d’augmenter fortement les investissements de recherche-développement et l’innovation pour une croissance écologique et innovante et donc pour notre prospérité à long terme.
Les Etats-Unis dépensent aujourd’hui 50% de plus que le total des Européens dans ces domaines. L’Europe doit rattraper l’écart et devenir le premier investisseur dans la préparation de l’avenir.

Je ne peux qu’approuver pleinement. (Mais il faudra qu’on reparle de financement un de ces jours…)

Le MoDem, à propos d’éducation et de recherche s’engage :

8 – Le savoir et la connaissance priorités de l’Europe.
Une société avancée, à haut niveau de protection sociale, ne peut se défendre dans la mondialisation que par un haut niveau de connaissance, de maîtrise des sciences et des technologies nouvelles.
Nous proposons un doublement progressif du budget européen pour la recherche et, en liaison avec les États membres de l’Union, une aide pratique au dépôt de brevets.

Nous proposons de :
Financer l’éducation, la santé et la formation tout au long de la vie des citoyens européens car ces biens supérieurs ne peuvent dépendre exclusivement de la loi du marché.
– Assurer l’apprentissage de deux langues vivantes européennes et de l’histoire de l’Europe dans les programmes scolaires.
Développer les échanges pour les étudiants et pour les apprentis en fondant un nouveau programme Erasmus accessible à tous et soutenu par un système de bourses plus étendu.
Mener une véritable politique de recherche européenne en doublant le budget européen de la recherche et en instaurant une aide pratique au dépôt des brevets.

Tiens, ici encore, on parle d’élargir Erasmus, de favoriser l’apprentissage des langues, et de formation « post-école »… (Puisque j’ai évoqué les finances, vous pouvez jeter un coup d’œil à l’engagement 9, ils en parlent)

Enfin, Europe-Ecologie :

un investissement massif dans l’éducation et la recherche. Nous voulons un plan de lutte contre l’illettrisme, un statut social européen de l’étudiant, et le doublement et la réorientation des moyens de la recherche vers la reconversion écologique et sociale.

C’est un peu moins précis là, mais il y a des détails dans leur programme de 68 pages. Tiens, on ne parle pas d’Erasmus ? Ah, si : « Les dispositifs de type ERASMUS doivent donc être renforcés et étendus avec comme objectif que chaque personne en formation ait au moins une opportunité de partir. » C’est bon, il y a tout.

Bref :

Tout le monde est d’accord. L’éducation et la recherche, c’est important. Il faut aller plus loin dans ce domaine, ensemble. (et il faut encourager, renforcer, étendre Erasmus !)
L’avantage de ce sujet là, c’est qu’il n’est pas très polémique. Les eurodéputés qui seront élus arriveront donc à trouver des accord et faire avancer les choses. Chouette !
« Yapluka » attendre…

——————————————–

Rappel :
Les références des textes que j’utilise sont indiquées dans mon introduction : ma campagne à moi…
Si vous avez un autre texte, ou une autre lecture, une autre façon de voir les choses, vous pouvez l’exprimer dans les commentaires.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.