Hors et En

dimanche 23 mai 2010

Troll en voie de disparition

Qu’est-ce qu’un troll ?

  • Dans le monde des dieux du Nord, l’Yggdrasil, puis après dans le monde la littérature, le troll est un géant incarnant les forces naturelles.

Le troll mythologique est, semble-t-il, disparu.

Le troll littéraire est, lui, une espèce non menacée. Des nouveaux spécimens naissent régulièrement dans la littérature fantastique et les jeux vidéos.

  • Dans le monde virtuel d’internet, un troll est un message susceptible de générer des polémiques non-constructives. (« Qu’est-ce qui est mieux : Linux ou windows ?« )

Le troll informatique est, hélas, un fléau envahissant qui ne semble pas près de disparaitre. Sa profusion est visible sur de nombreux forums. Merci de ne pas les nourrir…

  • Dans le monde offshore, Troll est un gisement de gaz.

Le Troll offshore est voué à l’épuisement.

———————————

Je veux vous parler aujourd’hui d’une autre espèce de troll, bien réelle : le P-troll (Powerful troll). Cette espèce est en voie de disparition, et sa disparition risque d’être catastophique pour l’humanité. En effet, le P-troll étant super fort, des grandes compagnies l’exploitent intensément et vendent cette énergie.

J’étais vendredi à une conférence organisée par la ZECO à propos de ce P-troll et de l’avenir du monde sans lui. C’était fort intéressant, très clair et à la portée de tout le monde ! Merci MM. Thévard.
Sans en faire un compte-rendu complet, voici quelques notes ou phrases qui m’ont marqué…

Tous les spécialistes sont d’accord : la production de P-troll va cesser de croître. La question est « quand ? ». Un moyenne faite sur 20 modèles différents, du plus optimiste au plus pessimiste, nous dit : « le pic aura lieu en 2022. Après cette date, ça va diminuer. » C’est dans 12 ans ! Mon ainé passera son bac… C’est demain…

Sachant cela, les prix du P-troll vont augmenter. Sans cesse. Mais ce n’est pas grave, car de toutes façons, comme il y en aura de moins en moins, ceux qui en ont le garderont pour eux, et ne le vendront pas ! Donc nous n’en aurons plus.

Bon, mais alors, peut-on remplacer ces trolls par d’autres créatures pour produire de l’énergie ? Par exemple, si au lieu d’exploiter des trolls, on exploitait des humains, ce serait possible ? Oui, mais le P-troll est très très fort ! Pour remplacer le P-troll dans son travail, il faut entre 6 et 60 hommes, suivant le travail à faire.
Imaginez un peu : au lieu d’acheter 1L de P-troll à 1,4€, il faudrait acheter pour 540€ à 5 400€ d’energie humaine (tarif SMIC), c’est à dire 400 à 4 000 fois plus cher ! Aie aie aie…

Actuellement, pour chacun d’entre nous, il faudrait 28 « esclaves énergétiques » pour notre transport, 27 pour notre électricité (pour pouvoir écrire sur nos blogs…), 21 pour le chauffage… Au total, 118 esclaves (dont 5 qui ne servent à rien : ils produisent de l’énergie qui sera perdue.)
Vous imaginez un peu ? C’est une sacrée solution au problème de chomage, non ? (sans compter que ces esclaves là ont eux aussi besoin d’esclaves pour être nourris…)

Donc, plus sérieusement, on ne peut pas continuer comme ça, il faut qu’on accepte de baisser notre consommation d’énergie, pour sauver les trolls, les esclaves et la planête !

Comment faire ? Diminuer la surface des logements, consommer localement et moins, recycler et réparer, etc.

Si il n’y a plus de moyens de transports, l’autonomie alimentaire de la région parisienne est de 2 jours ! Pour la région Centre, c’est plus rassurant : on pourra manger du blé à s’en faire éclater la panse. En revanche, il ne faudra pas compter manger de la viande.

En conclusion, M.Thévard disait : « La seule diminution de nos consommations ne suffira pas. Il faut réorganiser nos modes de vie. Il faut recentrer les besoins vers l’Homme. »

Ca, ça me parle…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.