Hors et En

vendredi 3 février 2012

Gauche ou droite ?

Je vous invite à lire l’édito du journal Ouest-France d’aujourd’hui.

Il revient sur les annonces économiques de François Bayrou, et les compare avec les idées de gauche et de droite.

Je retiens que le programme est calculé sur les projections de croissance pessimistes – mais sans doute plus réalistes – des organismes internationaux, 1 point au-dessous des prévisions plus idéalistes de ses concurrents… Si en définitive, la croissance est meilleure, la marge de manœuvre pour l’état en sera plus grande.

J’y retiens des mesures « de gauche » et des mesures « de droite », qui confirment sa position centrale, équilibrée.

Enfin, je retiens aussi l’interrogation finale de M.Urvoy, l’éditorialiste, qui s’inquiète que ce bon projet ne pourrait pas être mis en œuvre sans alliance. J’aimerais le rassurer (mais je doute qu’il me lise) : d’après moi, si François Bayrou est élu, nombreux sont ceux, à droite comme à gauche, qui pensent que son programme est bon, et seront prêt à travailler avec lui. On le voit bien aujourd’hui avec tous les soutiens qui, sentant le navire couler, lui arrivent par la droite… On le verra aussi à gauche, mais il faudra attendre un peu plus. Vous verrez : dès que les Français diront « c’est François Bayrou le plus crédible pour gouverner la France », des hommes (ou femmes) politiques de gauche le diront aussi.

C’est par ici : Bayrou fait le pari de la vérité

 

 

Publicités

jeudi 20 novembre 2008

Economie sociale

Filed under: Hors — mazzhe @ 15\0325
Tags: ,

Hier, j’ai assisté à la conférence table-ronde organisée par la MAIF à la Chapelle Saint Mesmin sur le thème de l’économie sociale.

Moi qui ne sais pas ce que c’est que l’économie, j’ai trouvé cette soirée très intéressante. Elle m’a permis d’y voir un peu plus clair, de comprendre certains mots comme « capitalisme » ou « coopérative » ou d’autres. J’ai beaucoup aimé. Mes très faibles connaissances en la matière ne me permettrons pas, hélas, de vous redire ce que j’ai entendu, mais je vais essayer de vous indiquer ce que j’ai retenu, et j’aimerais surtout avoir votre aide pour m’expliquer ce que je n’ai pas compris…

Jean-François Draperi a présenté l’économie sociale : « c’est l’ensemble des entreprises coopératives, mutualistes et associatives. » Ne sont pas considérées dans l’économie sociale les entreprises individuelles, les sociétés de capitaux et les entreprises publiques.

Il a expliqué l’historique de l’économie solidaire, qui a vécu trois phases successives depuis le siècle des Lumières. En gros, si j’ai bien compris, c’est :

  • les regroupements de producteurs (coopératives agricoles,… )
  • les coopératives de consommateurs (CAMIF,… )
  • les associations producteurs-consommateurs (commerce équitable… )

A la question « L’économie sociale peut-elle remplacer l’économie capitaliste ? » Il répond qu’au départ de toute entreprise de l’économie sociale, il y a une utopie, une volonté de faire autre chose, pour changer le système. Mais par la suite, la réalité reprend le dessus, et jusqu’au années 80, il aurait dit que ça ne pouvait pas remplacer, mais que ça pouvait cohabiter avec l’économie capitaliste. Cependant, d’après lui, depuis que nous sommes dans la troisième phase, il pense que cette économie redevient une alternative envisageable.

Alain Leroux a répondu en disant que selon lui, il fallait que l’économie sociale se libère de cette idée d’alternative, d’opposition au capitalisme. Elle se trompe de cible. Il a rappelé le poids de l’économie sociale : 7% du PIB et 10 à 12% de l’emploi, montrant qu’elle n’était pas de taille à renverser le capitalisme.

Selon lui, l’économie sociale manque d’une philosophie sociale à laquelle s’adosser…

Il pense que ce qui devrait être la « cible » de l’économie sociale, c’est le libéralisme, qui mène à l’individualisme. Le libéralisme, ce sont des rapports humains fondés sur « l’intérêt bien compris« , qui font que les personnes s’attachent à l’intérêt personnel qu’elles trouvent dans une relation, sans se soucier de « qui est l’autre« . Le contraire de libéralisme, selon lui, ce sont des rapports humains denses, avec une place pour l’affectif, pour connaître l’autre. C’est pour aller vers cela que l’économie sociale doit lutter contre le libéralisme…

(Après, nous avons eu deux témoignages d’acteurs de l’économie sociale locale, mais ce n’est pas l’objet de mon article d’aujourd’hui.)

Alors voilà…
Suite à cette conférence, je me pose des questions. Si vous pouvez m’aider à y répondre, j’en serais très heureux.

  1. J’ai entendu parler d’économie sociale et d’économie solidaire… J’ai bien demandé à Saint Ternet de m’aider à comprendre, (en particulier Wikipédia) mais hélas cela ne m’a pas suffit pour comprendre. Qui peut m’expliquer simplement les liens et les différences entre les deux ?
  2. Alain Leroux disait que le libéralisme conduisait à l’individualisme… Johann, toi en particulier, tu te dis « humaniste et libéral »… Je suppose que tu n’as pas la même vision du libéralisme que le Pr Leroux. Est-ce que toi (ou quelqu’un d’autre) pourrait m’expliquer ce qu’est le libéralisme ? (pour Noël, je veux bien « L’économie pour les nuls »)
  3. Quelles sont les positions des différents partis politiques sur l’économie ? L’UMP serait sans doute plus enclin à défendre le capitalisme, le libéralisme ? le PS accorderait une place importante à l’Etat dans l’économie ? et le Mouvement Démocrate ? Je me souviens d’une phrase de Bayrou qui disait qu’il fallait « Mettre l’homme au centre de la société, considérer que l’économie est faite pour servir son développement, et non pas pour se servir de lui« .
    Avez-vous, amis bloggeurs (ou non) socialistes, démocrates ou (comment dire ? populistes ? umpistes ? droitistes ?) autres des pistes pour me permettre d’y voir plus clair ?

Aidez moi à comprendre, s’il vous plait !

Merci d’avance.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.