Hors et En

samedi 6 octobre 2012

Expérience « sans voiture » : problème, solution

Premier point d’étape de notre expérience.

Le premier problème rencontré lorsqu’on se sert du vélo comme moyen de transport, c’est la transpiration…
Quand je vais à la piscine ou que je rentre à la maison, ce n’est pas gênant, car une douche m’attend à l’arrivée. Mais quand je dois aller au travail, à une réunion ou chez des amis, c’est plus délicat.

J’ai essayé un anti-transpirant. Le résultat est satisfaisant, car il permet de rester relativement frais (visuellement et olfactivement). Ce n’est cependant pas une solution miracle… Si le corps a vraiment besoin de se refroidir, il trouvera bien un moyen de vous faire suer.
D’ailleurs, en général, il ne se prive pas de vous jouer des tours : vous êtes encore secs lorsque vous arrivez, et le temps d’attacher votre vélo, zou, vous voilà trempé. Mais pourquoi diable ? Ce n’est pas l’effort nécessaire pour soulever une clé qui justifie de vous mettre dans cet état ? Non, bien sûr. Mais tant que vous vous déplacez, le vent suffit à vous refroidir. À l’arrêt, fini le vent, donc le corps remet la clim à fond !

La solution est donc d’arrêter de faire chauffer le corps quand la ventilation est encore suffisante. On lève un peu le pied avant d’arriver, on reste en roue libre ou en pédalant tout doux sur les dernière mètres. Votre corps se met au repos sans avoir besoin de la clim.
Super, non ?
Mmmm… Moui, presque… parce que j’ai toujours un souci, moi : quand j’arrive pour travailler aux Buttes Chaumont, je finis par 200m de montée à 7%… Difficile à gravir en roue libre.
Alors j’ai changé d’itinéraire. Je fais un détour. Mon trajet est plus long, mais la montée est plus tôt, un peu plus douce, et me permet de finir par une minute de calme plat.

Enfin, au cas où, j’ai ajouté un gant, une serviette et une chemise de rechange dans mon sac.

Voilà pour ce problème : ma voiture peut avantageusement être remplacée par un vélo, un déo, un repos et si il faut, un point d’eau !

Publicités

6 commentaires »

  1. Je comprends très bien ce souci, l’expérimentant moi-même en allant au boulot….
    Une astuce de plus, peut-être ? J’ai acheté dans un magasin de sport un tee-shirt pour sports collectifs (hand, je crois), qui est prévu pour :
    – coller au corps et ne pas être gênant sous le maillot de couleur de l’équipe,
    – être respirant et donc ne pas tenir trop chaud,
    – laisser libre de tout mouvement (pas de couture gênante, etc)
    Pas mal du tout ! Il laisse passer l’air mais je n’ai jamais froid (il colle au corps et n’oublions pas que je pédale !), et je transpire nettement moins depuis. Effectivement, du coup, il vaut mieux prévoir de quoi se changer à l’arrivée…. Mais j’ai de la chance : il y a des toilettes à mon bureau ! 😉

    Je vais aussi essayer le coup du « ralentir un peu à l’arrivée », mais je suis toujours à la bourre, alors, les derniers mètres, souvent ,c’est plutôt le sprint final…. La cata totale !!

    Commentaire par claireetolivier — samedi 6 octobre 2012 @ 13\0158 | Réponse

  2. Je vois qu’on a tous les mêmes problèmes.
    Presque 10 bornes de vélo, je finis en nage, alors même que je suis en forme.
    Je ne peux pas ne pas passer me toiletter et changer de haut.
    La roue libre ? Ok, je vais essayer.
    Et pour le blouson ? Ké blouson utiliser ? En vl’à une autre question.
    Tu as quoi, comme blouson ? 🙂

    Commentaire par Steph / Polyb (blog en sommeil) — mercredi 10 octobre 2012 @ 19\0717 | Réponse

    • Alors…. Le blouson…. ben moi, j’utilise un truc coupe-vent et pluie, acheté la encore en magasin de sport, au rayon…. voile !
      Décidément, il faut être inventif ! Là encore, c’est respirant, c’est aussi imperméable, avec capuche…. Pratique, quoi.
      Quand il fait froid, le même, mais doublure en polaire. Mais je ne sais pas où vous conseiller de l’acheter, je l’ai trouvé au marché, à Binic, c’est dans les côtes d’Armor, pays de vent et de pluie…. Et d’ailleurs, il a quelques années maintenant, j’espère que je saurai où en retrouver un !

      Commentaire par claireetolivier — mercredi 10 octobre 2012 @ 19\0736 | Réponse

      • Le blouson que j’ai vient justement de Bretagne, mais je l’avais acheté pour pouvoir me balader même par vent glacé en bord de mer et ne pas souffrir du froid. Il y a sûrement mieux, je me renseignerai quand j’y retournerai. 🙂

        Commentaire par stephpolyborus — vendredi 12 octobre 2012 @ 21\0958

    • Ah, chouette, Polyb ! Ça faisait longtemps… Tu vas bien ?
      Pour le blouson, tu vois, je viens de rentrer d’une réunion, il est 23h50, et tu connais la météo actuelle… J’avais un imperméable… Roulé sur mon porte-bagage. Je ne suis pas très frileux, donc je ne mets le blouson que si il pleut. 😉
      Bon, allez, je me lève bientôt, donc bonne nuit !

      Commentaire par mazzhe — mercredi 10 octobre 2012 @ 23\1159 | Réponse

      • Oui, merci, je vais bien : je suis débordée, toujours, toujours, mais le moral est plutôt bon grâce à des projets hors boulot très constructifs, et, au travail, grâce à des collègues sympas qui m’aident bien à supporter les journées difficiles. => ça va le faire ! Par contre, je manque de temps pour tout ce qui est projet personnel, et notamment pour réaliser des films, et ça me manque… 🙂

        Commentaire par stephpolyborus — vendredi 12 octobre 2012 @ 22\1002


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :