Hors et En

samedi 28 janvier 2012

Le parti pirate et la license globale

Pour ou contre la HADOPI ? Pour ou contre la licence globale ? Les réponses varient en fonction des candidats à la présidentielle.

J’ai lu aujourd’hui une étude du parti pirate (qui ne présente pas de candidat à la présidentielle) reprise par François Bayrou (qui se présente à la présidentielle) qui explique pourquoi la licence globale n’est pas une bonne idée.

Plusieurs points sont détaillés dans cette étude, par exemple que la rémunération des ayant droits en fonction du téléchargement de leurs œuvres serait d’abord profitable à … l’industrie pornographique, dont les « œuvres » représentent 35% des téléchargements ! Si on veut exclure ce type de réalisation cinématographique de la licence globale, il faudrait définir une frontière entre l’art « moral » et l’art « porno », ce qui peut poser des difficultés…
L’autre point important, qui est celui repris par François Bayrou pour expliquer l’évolution de ses idées, est qu’il serait possible de tromper le système de rétribution, afin de favoriser des artistes au détriments de certains autres. La répartition ne pourrait donc pas être juste, équitable.

Je vous soumets donc une idée, mixte entre le téléchargement légal et la licence globale. L’idée de François Bayrou est la suivante : développer le téléchargement à bas coût. Je propose que sur chaque abonnement internet, il y ait une petite contribution « globale », puis pour chaque téléchargement, l’internaute paye quelques centimes (par exemple sur sa facture internet, avec une facture détaillée des ses « consommations culturelles »). Les auteurs seraient rémunérés sur ces fonds récoltés, en fonction du nombre de téléchargements payants. Ce double système permet :
– que le coût du téléchargement soit vraiment bas, puisqu’une part du coût est payée par tous les internautes, de façon globale
– que les auteurs soient rémunérés en fonction de leur succès, prouvé par le paiement de leurs œuvres par les internautes
– de lutter contre le piratage, si le coût par œuvre est vraiment très bas. (1€, c’est trop cher !)
– d’éviter la « fraude au téléchargement », évoquée par le parti pirate, si la part « globale » de chaque œuvre est au maximum équivalente à la part payée par l’internaute. (il ne faut pas qu’il soit rentable à un artiste de télécharger de nombreuses fois son œuvre)

Qu’en pensez-vous ?

Publicités

5 commentaires »

  1. On a le porno qu’on mérite., aujourd’hui il est parfois bien triste. Avec 35% de la license globale redistribuée aux acteurs, actrices et réalisateurs, je ne doute pas que le nombre de vocations artistiques pour la chose explose. La branlette de qualité pour toutes et tous, enfin ?

    Concernant ta propostion : techniquement, comment recenses-tu tes ventes? Comment prouves-tu qu’il y a bien eu échange ? Que l’échange présenté corespond à un bien culturel, non materiel ?
    Parce que moi si je suis vendeur, je vais te présenter mes ventes de CD commes des téléchargements, ça fera toujours ça de pris, hein 😉 Puis tant qu’à faire, mes bouilloires, mes ballons, soutiens-gorges et autres vibro-masseurs. Et tant q’u on y est, je peux en ajouter des fictives qui n’ont jamais eu lieu.
    À moins de passer par un tiers certifié qui gère la vente de bout en bout (le payment à lui tout seul ne suffit pas à qualifier l’achat d’un bien ouvrant droit à redistribution de la taxe) , je ne vois pas. Et là je ne pense pas que ce soit souhaitable : soit c’est un organisme étatique et le service risque d’être moyen, soit on introduit une concurence en déléguant ce rôle à des sociétés commerciales… qui à leur tour pourraient avoir intérêt(s) à bidouiller les chiffres.

    Honnêtement je pense que le modèle payant classique n’est pas si mauvais. Ce qui est mauvais, c’est
    1 – L’offre légale est franchement pourrie : il est plus facile et agréable de consommer de la culture copiée sans autorisation que celle légitimement achetée. Il nous faudrait lorgner du coter de ce que propose Hulu aux US ou spotify : un abonnement = un accès au catalogue illimité. Les gros consommateurs payaient leur pass premium sur Mégaupload. Si on leur file accès au contenu sans DRM pourris, en streaming HD ou en download, tout de suite, sans pub, tu obtiendras un succès massif. La plateforme technique s’occupe de la rémunération des auteurs selon les termes de leur contrat. Il faut bien sûr que le catalogue des différents acteurs soit bien étoffé et la qualité au rendez-vous.
    2 – Le prix. OUi, c’est trop cher, 1€ par chanson! Mais si on veut vendre sa chanson à 33cts, c’est compliqué : Qui va sortir se CB pour 30cts ? De plus, payer une petite somme coûte cher : certains systèmes de micro-payement du genre flattr tentent de rendre le versement de petites sommes facile et fluide, sans laisser 20% ou plus aux banques au passage.
    3 – La façon dont les éditeurs s’accrochent à leur modèle économique. Leurs coûts ont chuté sans que les prix ne suivent. Quand ça fait 20 ans qu’on se goinfre, dur dur d’accepter de réduire ses marges. Alors on s’arque-boute pour conserver ses avantages acquis, on DRMise, on oublie que ceux qui subissent les premiers désagréments sont nos clients ( qui vont du coup gagner les rangs des contrefacteurs du dimanche), on menace, et c’est l’ensemble des internautes-citoyens qui subissent l’absurdité HADOPI, et tous les effets pervers que cela entraine pour tous (phénomène de course à l’armement : généralisation du chiffrage et des VPN d’un côté, développement de la DPI de l’autre).

    Bref, je pense que ton FB a globalement raison. Au fait ton zèle a un peu débordé, le lien vers le PP pointe vers le site de campagne de FB 😉

    Commentaire par aubanel — samedi 28 janvier 2012 @ 21\0958 | Réponse

    • Ahahah ! Oui, c’est vrai, j’ai fait du zèle, tu m’as démasqué ! Le lien pointe vers le site de FB, mais tu as le lien vers le PP se trouve à la fin de l’article, c’est pour te donner envie de le lire… 😉

      Bon, sinon, comment je fais pour recenser les ventes ? Ben… Actuellement, les plateformes de téléchargement légales sont capables de te dire combien de fois la dernière chanson de machin a été téléchargée, non ? Ce sont elles qui doivent développer l’offre, à bas coût, et dire à la sacem (ou un autre organisme) combien de fois a été téléchargée chaque œuvre… C’est pas toi, tout seul dans ton coin, qui pourra vendre une chanson sur leboncoin.fr et réclamer des droits d’auteurs. Tu penses qu’elles pourraient avoir intérêt à bidouiller ?
      Ah oui, remarque… Elle soutiennent un auteur, donc elles gonflent un peu ses ventes en échange d’une exclusivité ou je ne sais quoi d’autre. Tu as raison…
      Il faut éviter de distribuer l’argent du contribuable, ça donne envie à certains d’en récupérer plus.

      1/ oui, 100% d’accord.
      2/ Ca, j’en ai parlé : ça peut se faire par un accord entre les commerçants et les FAI : chaque achat est payé sur la facture internet du mois suivant. (tu sais, comme les consommations téléphoniques, avant qu’il n’existe des forfaits illimités…) Ça se fait déjà chez orange et d’autres. Ça permet de pouvoir faire payer des toutes petites sommes. (mais il ne faut pas que les intermédiaires multiplient par deux la facture !)
      3/ D’accord aussi. Quand-est-ce que free lance une plateforme de téléchargement légale ?

      Commentaire par mazzhe — dimanche 29 janvier 2012 @ 0\1210 | Réponse

      • 3/ D’accord aussi. Quand-est-ce que free lance une plateforme de téléchargement légale ?
        Ça serait rigolo, mais je pense que les zouaves d’en face on les moyens de ne pas se laisser faire : c’est eux qui ont le catalogue, et les oeuvres ne tombent dans le Domaine Public que 70 ans après la mort des auteurs. Trop d’inertie. Et puis je ne suis pas sûr que free soit prêt à devenir éditeur. Vraisemblablement, on verra la cohabitation des deux modèles pendant pas d’années, avec je l’espère des dynamiques opposées. Il commence à y avoir pas mal de musique libre par exemple chez http://www.jamendo.com/fr/. Musique libre + revenus ? Chiche !

        Commentaire par aubanel — dimanche 29 janvier 2012 @ 19\0704

  2. il me semble qu’il a été dis (vrai ou pas) que megaupload allait lancer un site de téléchargement gratuit financé par la publicité ou par l’abonnement premium qui rétribuerait les artistes quasi en direct (en tout cas dans des proportions beaucoup plus importantes que ce que font les majors). Je veux bien qu’on rigole des gens qui parlent de complots mais il faut bien admettre la vérité: les complots ça existe.

    En ce moment, je vois une publicité pour Canal Play Infinity à 9.99€, si ce genre de site proposait réellement tout: films et séries en VF, VO et VOST 2 jours après la diffusion aux states alors je suis totalement pour,mais dites-moi ce que propose Canal… c’est une licence globale ??? Alors qu’est ce que c’est que ces histoires ? On nous dis que la licence globale est impossible à mettre en place mais certains y arrivent quand même…

    je dis également que cette offre devrait être intégrée à l’abonnement canalsat sans supplément. On paye déjà l’abonnement très cher et on ne regarde que 5% des programmes dans le meilleur des cas. Une petite pub avant la vidéo (petite pas 30s) comme ils ont si bien appris à faire et hop, on à plus besoin de programmer sa série et d’attendre des semaines pour revoir les séries déjà diffusées

    Rien n’empêcherait la concurrence: plusieurs sites pourraient offrir la même totalité d’offre mais c’est le service qui changerait avec par exemple, l’accès sur son mobile ou sur d’autres appareils. On choisirait son fournisseur de médias comme son coiffeur,

    Commentaire par Shai-ullud — samedi 21 avril 2012 @ 22\1043 | Réponse

  3. L’art moral ! Quelle horreur. Je suis artiste , et je ne considère pas mon art comme supérieur à la pornographie, ou un autre art d’ailleurs. Le retour de la religion au pouvoir par le chemin de la censure? Attention bientôt nous n’aurons plus le droit simplement d’être athée. C’est pour demain. Vous avez remarqué qu’il est de plus en plus difficile de dire qu’on ne croit pas en dieu? Faudrait lutter contre les injustices et les pouvoirs illimités de la finance: pouvoirs qui, eux, donnent vraiment dans l’obscène: dans le vrai sens du terme. Et qu’on nous laisse enfin libre. Libre de penser ce qu’on veut, sans manipulation mentale, loin du prêt- à -penser distilé par les privilégiés qui nous dirigent. Ce n’est pas le porno qui est dangereux, c’est le Pernaut, à l’heure du 13H. Le dangereux gavage moralisateur et bien conformiste des médias. Philippe Pétain, vous connaissez? Bientôt une culture d’état ? Alors parlons de liberté: liberté de penser, et liberté sexuelle aussi car à chaque fois qu’elle avance, elle fait avancer la liberté tout court:: et c’est bien pour ça que le sexe ça gène. Donc je dis, liberté aussi de fantasmer et de se branler librement, et sans aller à confesse. Et puis sur les droits d’auteurs: on cherche à dresser les artistes et les consommateurs les uns contre les autres : pure manipulation. Nous aussi nous voulons que vous puissiez au maximum profiter de notre travail: photos, films ou musique. Il faut juste que ça nous rapporte un peu de fric pour vivre: mais on ne rêve pas de tout contrôler. Nous notre travail c’est la création, ensuite c’est à vous. Allez, bise à tous. Gauche de gauche.

    Commentaire par Gauche de gauche — samedi 26 mai 2012 @ 14\0229 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :