Hors et En

jeudi 25 août 2011

Le petit écran et le Grand Méchant Monde

Filed under: Actualité,Education,Hors,perso — mazzhe @ 19\0758

(Cet article est le cinquième d’une série commençant ici, destinée à présenter mes notes de lecture sur l’ouvrage « TV lobotomie », de M. Desmurget.)

Y a-t-il vraiment un lien avéré entre la télévision et la violence ? C’est l’Académie Américaine de Pédiatrie qui répond :

Plus de 3 500 travaux de recherche ont examiné l’association liant violence médiatique et comportements violents ; tous, à l’exception de 18, ont montré une relation positive.

On ne peut pas nier l’influence qu’a la télévision sur les comportements violents. On peut même la mesurer. Au début de ce chapitre, M. Desmurget explique de quelle façon les liens de cause à effet sont mesurés par les chercheurs. La conclusion est que le ce lien « a presque la même force que le lien unissant tabagisme et cancer du poumon. Ces 2 liens sont supérieurs à ceux observés entre l’absence d’utilisation du préservatif et le risque de contamination par le virus du SIDA, entre l’exposition précoce au plomb et la survenue de déficiences intellectuelles […] ou entre l’absence d’administration de bêta-bloquants après un infarctus et le risque de mortalité à court terme. »

Vous croyez que l’absence de préservatif augmente les risques d’infection par le SIDA ? Alors vous croyez aussi que regarder la télé augmente les risque de commettre des violences. Vous ne pouvez pas affirmer le contraire, sauf à démontrer que les études effectuées par nombre de chercheurs sont erronées…

Dans la suite du chapitre, l’auteur montre comment le téléspectateur s’habitue à voir des dizaines de crimes chaque jour, des centaines d’actes de violence quotidiennement, pour finalement s’y habituer et trouver cela normal… Il le résume dans ces phrases : « L’accumulation de stimulis violents génère […] plus de plaisir à voir les images présentées [et] moins d’empathie envers les victimes. L’acte violent devient alors à la fois plus facile à contempler et plus simple à perpétrer. »

Enfin, l’auteur nous montre que plus on regarde la télévision (qui montre tellement de violence, y compris et surtout lors des journaux télévisés), plus on a peur… On peut habiter une tranquille fermette dans les beaux quartiers de Saint-Merd-la-Breuille, et avoir peur de sortir le soir après 15h, à cause de « tout ce qui se passe, non mais vous vous rendez-compte ?« … C’est ce que Georges Grebner* appelle le syndrome du Grand Méchant Monde.

Allez, promis, demain je conclus.

*Non, moi non plus, je ne sais pas qui c’est.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :