Hors et En

vendredi 5 décembre 2008

Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien.

Filed under: Hors,Internet — mazzhe @ 23\1104
Tags:

Aujourd’hui, j’ai reçu ce texte par mail… Je vous laisse le lire, et je continue mes commentaires après.

Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance,
en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France,
de l’Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que Le Président se démène :
Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;
ne pouvant créer, il décrète ;
il cherche à donner le change sur sa nullité ;
c’est le mouvement perpétuel ;
mais, hélas ! Cette roue tourne à vide.
L’homme qui, après sa prise du pouvoir
a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots,
ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.
Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.
Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse.
Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit
et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme,
il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise.
On y ajoutera le cynisme car, la France,
il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !
Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde,
d’un homme médiocre échappé.

Victor HUGO, dans ‘ Napoléon, le petit

.

En lisant ça, ma première réaction a été : « C’est pas possible, c’est trop gros, c’est un faux. »
Je connais trop les hoaxes pour croire ça… Alors j’ai cherché la vérité.
Coup de chance ! Le livre cité est maintenant libre de droits, et accessible en ligne sur wikisource et sur googlebooks.

.

Le résultat de ma quête de vérité est très intéressant… Non seulement la grande majorité du texte est bien de Victor Hugo, mais celui qui a rassemblé ces quelques lignes aurait pu en ajouter d’autres. Il a cependant ajouté quelques lignes de sa main. Voici de quoi faire le tri dans ce texte :

En noir, les morceaux du texte original, non modifiés par l' »auteur moderne », mais rassemblés.
En rouge barré
, les modifications/adaptations libres apportées par l' »auteur » moderne

en vert, d’autres passages du livre, ignorés par l' »auteur » moderne
en lien, les références (consultables dans wikisources)
en bleu foncé, la référence des pages dans l’édition de 1862, numérisée par GoogleBooks

.


Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien. Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l’Europe peut-être.

Livre II, chapitre IX p.61

Ces crimes exceptés, il n’a rien produit. Omnipotence complète, initiative nulle.
Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.
En vérité, on est tenté de plaindre cet eunuque se débattant avec la toute-puissance.
Dieu sait pourtant que Le Président se démène :
Certes, ce dictateur s’agite, rendons-lui cette justice ; il ne reste pas un moment tranquille ; il sent autour de lui avec effroi la solitude et les ténèbres ; ceux qui ont peur la nuit chantent, lui il se remue.
Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c’est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! Cette roue tourne à vide.

Livre II, chapitre IX p.61

L’homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.

Il aime la gloriole, le pompon, l’aigrette, la broderie, les paillettes et les passe-quilles, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.

Livre I, chapitre VI p.22

Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bbourse, le coffre-fort. et tous ces hommes qui passent si facilement d’un bord à l’autre quand il n’y a à enjamber que de la honte.

Livre I, chapitre VI p.28

Non, cet homme ne raisonne pas ; Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Ce sont des envies de dictateur.

Livre IV, chapitre II p.140

Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise.

Livre I, chapitre VII p.30

On y ajoutera le cynisme car, la France, [cette nation]
il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !

Livre I, chapitre VII p.37

Triste spectacle que celui du
Ce que nous voyons depuis le 2 décembre, c’est le
galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé.
Ces hommes, le malfaiteur et ses complices, ont un pouvoir immense, incomparable, absolu, illimité, suffisant, nous le répétons, pour changer la face de l’Europe. Ils s’en servent pour jouir. S’amuser et s’enrichir, tel est leur « socialisme ». Ils ont arrêté le budget sur la grande route ; les coffres sont là ouverts, ils emplissent leurs sacoches, ils ont de l’argent en veux-tu en voilà. Tous les traitements sont doublés ou triplés, […]

Livre II, chapitre IX p.63

Victor HUGO, dans ‘ Napoléon, le petit

Advertisements

12 commentaires »

  1. […] Je vous laisse lire la suite en cliquant sur ce lien. […]

    Ping par Sarkozy, le petit — lundi 15 décembre 2008 @ 13\0133 | Répondre

  2. EXCELLENT !

    Commentaire par GABRIELLE — jeudi 18 décembre 2008 @ 15\0340 | Répondre

  3. super texte !! bravo on s’y croirait lol

    Commentaire par Marie Chevalier — dimanche 21 décembre 2008 @ 21\0954 | Répondre

  4. Eh ! Coucou !
    Un article en vue ?
    🙂

    Commentaire par Steph / Polyborus plancus — samedi 7 février 2009 @ 22\1004 | Répondre

  5. J’avais reçu cet article et je me demandais comment différencier le vrai du faux! Excellent travail!

    Commentaire par Isaza — vendredi 13 février 2009 @ 11\1158 | Répondre

  6. Très bien. J’aurais même laissé deux phrases :
    – « et tous ces hommes qui passent si facilement d’un bord à l’autre quand il n’y a à enjamber que de la honte. » Je trouve que c’est bien adapté à cetaines personnes de son gouvernement.
    – « Ce sont des envies de dictateur. » Car comment appeler autrement un homme qui contrôle la presse et la justice !?!

    Commentaire par Thierry — vendredi 13 février 2009 @ 14\0204 | Répondre

  7. Tout à fait, Thierry… C’est d’ailleurs pour cela que je les ai rajoutées ! Il y en a peut-être d’autres. J’avoue que je n’ai pas lu tout le livre, seulement les passages repris par le texte moderne…

    Commentaire par mazzhe — dimanche 15 février 2009 @ 19\0736 | Répondre

  8. Un superbe travail de recherche, bravo ! Je m’étais justement interrogée sur la véracité de ce texte qui circulait. Merci

    Commentaire par Marie — samedi 18 avril 2009 @ 0\1216 | Répondre

  9. J’ai aussi reçu ce texte et en cherchant de mon côté j’ai trouvé ça: http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/03/13/il-aime-la-gloriole-les-paillettes
    Etant donné la date, il semble que l’auteur moderne soit en fait Jérôme Garcin et que dans son texte original, les emprunts faits à Victor Hugo sont clairement identifiables.

    Commentaire par mud — lundi 20 avril 2009 @ 22\1002 | Répondre

  10. ..toutes similitudes avec un personnage vivant ne serait pas fortuite…lol!

    Commentaire par taraking — jeudi 25 février 2010 @ 12\1202 | Répondre

  11. […] plus répandue de ce texte est un « vrai-faux », remarquablement analysé sur Hors et En dès… décembre 2008 : il présente comme un texte de Victor Hugo ce qui est réalité un […]

    Ping par L’écume des heures » Napoléon le Petit — jeudi 4 mars 2010 @ 21\0901 | Répondre

  12. Merci pour votre travail! Et effectivement, vos ajouts du texte originel sont très pertinents.

    Commentaire par Valéry — dimanche 12 février 2012 @ 9\0913 | Répondre


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :